Spikelilou - TALP (brigandage) - 07.02.1457

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Spikelilou - TALP (brigandage) - 07.02.1457

Message  Blanca.Corvinus le 7/4/2011, 10:00

Acte d'accusation
Votre Honneur,

Comparait devant vous Dame Spikelilou, accusée d'avoir pris part à un acte criminel qu'est le brigandage d'un homme, en compagnie de trois autres Dames : Dame Zedla, Dame Servane, Dame Shera.

Messire Mrrours s'est fait extorquer 4,33 écus ainsi que 7 miches de pain.
Je tiens à préciser que ce Messire était tout à fait en droit de circuler en Franche Comté pour raisons de livraison en tant que Marchand Ambulant pour le compte de la Franche-Comté.

Accusée, nous vous cédons la parole.

Fait le trente et unième du mois de mars en l'an 1457.

Première plaidoirie
L�ancienne maître d�armes de l�armée comtoise, Spikelilou se rendit à sa place et salua les personnes présentent d'un hochement de la tête. Elle se demandait qui venait de faire l'acte d'accusation, la personne ne s'était même pas nommée... déjà un vice de procédure... une faute. S�appuyant la main au bois de la barrière qui la séparait des personnes de la cour de justice� elle annonça.

Je vais faire quelques observations et ensuite je vais donner la parole à mon avocat, messire Danytr.

D�abord il faudrait remettre les choses à leurs places et dans leur contexte... la fermeture des frontières... OUI, les frontières étaient fermées... ce savoyard n'avait rien à faire là.

On dit qu'il est marchand ambulant... possible maintenant, mais à l'époque, NON. Ce vagabond savoyard qui vit en loques encore à ce jour, impossible qu'il fût marchand ambulant au moment des faits.
Il n'a pour l'heure pas encore de braies aux fesses et nous sommes près de 2 mois plus tard...
Qui confirait des choses à une personne aussi jeune et aussi faible... PERSONNE.

Comme vous le savez j'ai profité pour faire des essais sur la manière des combats des brigands et que je n'ai malheureusement pas pu terminer et je le regrette vivement, car il me manque encore des points.
Tout a été noté... 1 écu et 53 deniers et 1 pain... voilà ce que l'homme m'a jeté à la figure... lorsque j'ai fait... et sans que je le touche...

Je vais rajouter encore autre... que faisait ce soit disant marchand ambulant savoyard sur le noeud entre Poligny et Saint-Claude...
Alors ça je voudrais bien savoir ? Si vraiment il faisait son travail, il n'avait pas à se trouver là...
Faisait-il brigandage sous la couverture qu�il était soit disant marchand ambulant� ça c�est bien possible !

Maître Danytr, je vous laisse la suite

Témoin 1
DanyTr a écrit:La défense a appelé Danytr à la barre
*L�avocat écouta attentivement l�acte d�accusation de la procureure, ensuite il écouta la parole de sa cliente� Il ne pouvait s�empêcher de regarder avec un léger sourire le premier juge qui avait entendu sa première plaidoirie� Une fois la parole à lui, il se leva et adresse un léger coup de tête vers la procureure et vers le juge, comme il aimait le faire avant chaque procès.*

-Avant de commencer, j�aimerais saluer la nouvelle procureure, c�est la première fois que nous avons une cause contre et je suis heureux de me heurter à un si bon talent! Je suis tout autant heureux de vous revoir ici, monsieur le juge, ca faisait longtemps�

*Il eu un sourire honnête, se rendant tranquillement derrière son ami et cliente, déposant ses mains doucement sur ses deux épaules, réfléchissant à ce qu�il allait dire� Une fois prêt, il s�adressa à la justice avec conviction.*

-Comme vous le savez votre honneur� Vous devez sans doute connaître celle que l�ont peut appeler spécialement �l�accusée� en ce moment� Accusée de brigandage en terme de justice franc-comtoise� Mais lors de cette plaidoirie, j�espère vous faire voir une nouvelle forme de brigandage, une forme de brigandage dans le seul et unique but de ralentir et de réduire des potentielles troupes envahisseurs à la Franche-Comté. Au fait, si vous connaissez bien dame Spikelilou, vous savez sans doute autant que moi qu�elle à déjà bien servi sa comté bien aimée, la constitution et la justice franc-comtoise�

*Il s�avança vers le milieu de la salle, plus prêt du juge.*

-Elle à déjà mit sa vie en jeu, pour que nos constitutions soit toujours honnête et libre, qu�elle le reste comme aujourd�hui elle est� C'est une personne honnête, qui n�a jamais eu en tête du mal contre la justice, qui n�a jamais voulu s�enrichir par simple plaisir contre de pauvres victimes�

*Il commença à marcher tranquillement de gauche à droite, regardant par moment le juge, sa cons�ur et les gens réunis dans l�assemblé.*

-Pour en revenir au procès en tant que telle, nous devons avant tout revenir en arrière dans le temps� C'est-à-dire, dans un temps très sombre ou la Franche-Comté devait résister aux Révolutionnaires, combat que j�ai d�ailleurs fait en tant que lieutenant intendant� Les faits qui lui sont reproché son arrivé dans les débuts de ce conflit.

*Il regarda le dossier sur l�accusée de la gendarmerie.*

-Le 10 Février 1457� Je pense� D�ailleurs même la gendarmerie me semble mélangée sur ce dossier, le nom de la victime, s�il avait le droit ou non de circuler, une personne qui n�aura même pas de procès, aucune preuve des avoirs réel de le ou la victime� En fait, je crois que c�était survenu le 10 Février� Ma cliente aurait brigander un homme, selon les dires, un marchant ambulant chargé par le Franc-Comte. Elle lui aurait brigander au total 7 miche de pain et 4.33 écus� Mais votre honneur, j�aimerais que vous portiez attention au nombre de jour entre la plainte et la déclaration de la ��victime�� qui dit avoir perdu ca�

*Tendit au juge le dossier, voyant que la procureure ne l�avait pas fait avant lui, il adressa un sourire à sa cons�ur et poursuivi.*

(http://chateau-de-dole.forumactif.com/gendarmerie-de-poligny-f8/dp-talp-brigandage-servane-shera-spikelilou-zelda-mrrours-t23408.htm )

-Remarquer les deux dates, plainte reçu le 10 février et le dépôt de la perte le 12 mars�

*Il claqua les mains en brassant la tête, sourire au lèvre comme a chaque fois qu�il faisait le fou.*

-Il a toute qu�une mémoire ce sieur, un mois et ce rappeler de tout ca� Dois-je le rappeler sans aucune preuve! Bravo à lui! D�ailleurs, un marchant ambulant n�est pas censé avoir je ne sais pas, une preuve du Franc-Comte, des objectifs concernant son voyage et ses marchés sans comté des avoirs qu�il à sur lui?

* Il pensa un court moment et poursuivi.*

-Bon� Alors ma cliente aurait attaqué ce marchand ambulant, sauvagement, selon ma cons�ur la procureure. Moi je vais tenter de vous faire voir la vrai perspective, c'est-à-dire, qu�elle ne voulait pas attaquer cette personne, mais elle faisait cela contre les républicains, dans le but de les ralentirent�

* Il retourna tranquillement derrière son amie, même position qu�au départ, continuant sa plaidoirie.*

-Ma cons�ur et la gendarmerie semblent bien vouloir faire passer ma chère cliente pour une brigande, aux mauvaises intentions, tout comme une bête sauvage, attendant une victime peu forte pour lui bondir dessus� Mais la gendarmerie a-t-elle rapporté les attaques sur quelques républicains qu�elle a livrée pendant ces jours qui ont du les obliger à rebrousser chemin? C�était la pourtant leurs seul et unique but. Les frontières étaient fermées alors elle ne pensait pas attaquer une pauvre personne, et si c�est le cas de la victime, alors elle en est vraiment désolée�

*Ce détourne vers l�assemblé et prît une voix plus forte et plus convaincante.*

-Brigander dans le but de s�enrichir sur une pauvre personne est un crime� Mais brigander dans le but d�arrêter des brigands, est-ce vraiment le plus gros crime aux yeux de la justice� La justice peut-elle regarder d�une façon morale ma cliente qui n�avait que pour but d�arrêter des brigands? J�espère bien que oui�

*Il ce détourna vers le juge à nouveau.*

� J�espère que oui� Les frontières étant fermées, elle ne pensait pas tomber sur un marchand ambulant assez fou pour marcher seul dans de telles situations de risque� Dans le dernier des cas, elle ne peut que ce montrer vraiment désolée et d�offrir c�est plus s�incère excuse aux gens qu�elle aurait pu décevoir dans cette attaque, car loin en était son but. Elle est bien nanti au point de vue salaire, réputation et tous� Elle ne voulait rien faire de mal� Elle ne voulait surtout pas se retrouver devant vous votre honneur, reconnaissant la justice franc-comtoise et ne voulant rien faire contre elle� Elle n�avait que pour but les attaques de brigands qui voudraient profiter de la mauvaise situation pour rejoindre les révolutionnaires en Frache-Comté.

*Il sourit gentiment au juge et à la procureure, retournant s�asseoir à côté de Spikelilou en disant à la blague.*

-Je vais arrêter la pour ma première plaidoirie avant de vous endormir (rire) je vais laisser la parole à dame la procureure� Merci pour votre attention votre honneur.

Fait le 3 avril 1457 à Poligny,
Par le maitre DanyTr.

Réquisitoire
*Adso avait essayé de s'y retrouver dans les minutes du procès avant cette nouvelle audience. Très difficile. Tout le monde y allait de son interprétation...*

Votre Honneur,

Toute cette affaire est simple, malgré les écrans de fumée qui ont été déployés devant nous. Il y a eu crime, il doit y avoir châtiment. Dame Spikelilou et ses complices se sont livrées à du brigandage. Il n'y a pas à chercher plus loin.

Elle et son avocat vous dirons qu'elle oeuvrait pour le bien de la Franche-Comté. Mais elle n'avait aucune autorité pour cela. Où iront nous si chacun se mettait à faire respecter la loi de son côté ? Ce serait un bien beau désordre, n'est-ce-pas ?

La meilleure preuve de la chienlit que çà occasionne, c'est qu'elle et son avocat vous diront que Mrrours n'avait pas l'autorisation de circuler, que les frontières étaient fermées, que seuls des brigands, dont elle met la victime au nombre, empruntaient ce chemin. Et pourtant, plusieurs représentants de l'autorité comme des maires ou Dina70, le Capitaine de Franche-Comté de l'époque, ont déclaré lors de l'enquête que Mrrours était en mission.

Alors, ils essaieront d'éveiller le doute en disant que la victime ne pouvait pas se souvenir de ce qui lui a été dérobé au moment où elle témoigné... Tout d'abord, doit-elle en plus être la victime involontaire de l'incompétence de la gendarmerie qui avait omis de lui demander cette information au début de la procédure ? Et ensuite, ne savons nous pas tous que nous nous souvenons bien plus facilement des choses que nous associons à de mauvais souvenirs ? Ne trouvez vous pas que se souvenir du paiement de ses frais de missions est une évidence pour un Marchand Ambulant ?

Ces faits sont encore renforcés par le témoignage du chevalier Epsonstylus, elle aussi brigandée par l'accusée et ses complices, alors qu'elle avait autorisation de circuler.

Il y a eu préjudice, il doit y avoir réparation. Je demande à ce que l'accusée reverse 7 pains et 4.33 écus à Mrrours, auxquels elle rajoutera 5.67 écus de dommages et intérêts. Je demande qu'elle reconnaisse, lors de sa dernière intervention, qu'elle s'est rendue coupable de brigandage, purement et simplement, auquel cas je ne requière pas d'autre sanction. Mais si elle persiste dans l'erreur, et ne rembourse pas sa victime, je requière à son encontre trois jours fermes de prison, pour montrer, à elle et à d'autres qui voudraient suivre son exemple, que nul n'est au dessus des lois en Franche-Comté !

Témoin 2
Dina70 a écrit:Dina se présenta au tribunal comme elle en avait reçu la demande...
Ayant salué les membres du tribunal, la jeune femme prit la parole.

Je me nomme Dina70, habitante de Poligny. A l'époque des faits j'étais connétable. Dame Kiboki qui était la responsable de la
halle des marchands ambulants à ce moment-là cherchait en vain une personne pour commercer avec une région voisine... N'ayant
trouvé aucun franc-comtois, Mrrours s'est proposé pour rendre ce service au Comté et je lui ai fait un laisser-passer lui
permettant de circuler sans problèmes... C'était sans compter sur certaines personnes qui faisaient des "tests" sur des
noeuds... Dommage que les responsables de la sécurité, comme le connétable, n'aient pas été mis au courant. Ce qui a amené des personnes innocentes à être attaquées alors qu'elles venaient en aide à la Franche-Comté...

Sur ces mots, Dina salua à nouveau les personnes présentes et quitta le tribunal, pressée de rentrer chez elle.

Témoin 3
Epsonstylus a écrit:* Epson entre dans la salle d�audience *

Bonjour à vous, Chevalier Epsonstylus de la Marche DiCesarini. Je répond présente à la demande de l�accusation.

* Elle respira profondément *

Voilà il y a quelques semaines, alors que j�étais venue aider à la Franche-Comté à se débarrasser des marauds léonins et surtout prendre mes fonctions de diaconesse de St Claude, la femme qui comparaît aujourd�hui devant vous, m�a attaquée, mon mari et moi, comme elle l�a fait avec Mrrours. C�est une manie chez elle�Par chance tout le monde s�en est tiré indemne.

Alors maintenant, vous devez demander comment j�ai su que c�était cette dame qui m�avait attaquée c�est simple, la pleine lune ne trompa ni sa rousseur, ni ses traits. Elle m�a d�ailleurs confiée par courrier ne pas avoir tapé plus fort lorsqu�elle s�est aperçue de l�identité de sa victime.

* Elle se tut, toussota, puis reprit. *

Si comme je vous l�ai dit elles ne m�ont rien volé, elle et ses amies, mon mari quant à lui a été sérieusement brigandé, d�une centaine d�écus et de plusieurs miches de pain, mais je ne suis pas là pour crier vengeance, mais justice !

Je comprend le désespoir de Mrrours, d�autant plus que notre venue était prévue aussi et que la demande avait été formulée auprès du connétable grâce au concordat qui lie l�Ordre des Chevaliers Francs à la Franche-Comté.

Il faut savoir que ces femmes, même si elles se vantent de vouloir faire le boulot que ne fait pas correctement le comté, se servent de l�argent dérobé sur les braves gens et ne les remboursent pas ! Je concède qu�on puisse traquer un brigand et le dépouiller.

Cependant lorsqu�un innocent trinque et qu�on ne se soucie pas de son sort, une sanction mérite d�être appliquée comme pour un vulgaire brigand ! Car ce n�est rien d�autre qu�un comportement de maraud ! Si elle voulait brigander pour faire respecter la loi, elle n�avait qu�à demander une autorisation au connétable ou au capitaine, je suis persuadée qu�elle l�aurait eu. Elles auraient remboursé les innocents et elles auraient été payés pour ce travail.

Quand j�écoute monsieur l�avocat il me fait doucement sourire. Mon mari et moi étions justement là pour venir en aide à la FC contre ces fameux envahisseurs. N�ayant jamais été remboursé suite à notre agression, nous avons du rester plusieurs jours sur St Claude, faute de moyens pour retrouver nos compagnons combattants ! Au final, se sont-elles qui ont ralenti non pas l�arrivée des impies, mais celle des combattants du Très-Haut !

Si vous trouvez qu�attaquer des marchands ambulants et des combattants d�Aristote religieux qui plus est, est une bonne chose alors cette femme n�est rien d�autre qu�aussi vile que ces révolutionnaires républicains hérétiques !

La justice d�accord� je veux bien qu�on la rende, les hommes de l�OCF ont brigandé de la même façon sur les routes légalement autorisés par le comté. Mais là il y a eu erreur donc il doit y avoir remboursement ou au moins sanction exemplaire ! A comportement de brigand, sanction pour brigandage !

Au passage vous noterez que cette femme qui �uvre pour la justice comtoise au nom de la liberté a brigandé accompagnée d�une certaine Servane, celle-ci étant une traîtresse repérée à Pontarlier auprès de notre cher Fabulous.

Aristote soit loué d�avoir préservé la vie de ce marchand innocent et autorisé !

Aristote vous garde !

* Le chevalier de l�Ordre de l�Étoile d�Aristote prit la direction de la sortie, sans même jeter un �il à l�assemblée. *

Deuxième plaidoirie de la défense
(Spike avait d'abord écouté messire Adso qui n'avait rien compris semblait-il.)
Messire Adso... on voit que vous n'y connaissez rien aux règles que je cherchais à mieux comprendre des combats des groupes de brigandage. Jamais ce Mrrours n'a perdu 7 pains... mais que 4 sur les 7... car les partages sont équitables, il a jeté à chacune 1 seul pain et en gardé 3 pour lui. Pareil pour les écus... chacune il nous a jeté 1écue et 52deniers.
J'ai tout noté et cet homme n'est même pas là pour témoigner devant la cour. Que voulez-vous que je lui rende... juste 1 pain et 1écu,52 deniers j'espère ?

(Spike haussa les épaules préférant écouter le témoignage de l'ex-capitaine Dina et ne put s'empêcher de demander à voix haute...)
Mais comment dame Kiboki avait-elle pu confier à ce Mrrours la fonction de marchand ambulant dans l'était qu'il se traine en loques encore en ce moment à plus de 2 mois des faits et que faisait-il en soi-disante mission de transport de denrées sur le noeud entre Saint-Claude et Poligny à ce moment là et pourquoi n'était-il pas présent à cette cour pour qu'on lui demande des détails ???

(Elle n'espérait pas vraiment de réponse à ses questions, mais quand elle vit s'approcher la femme Epsonstylus, comme témoin, elle se dit que là s'en était trop et s'étonna de sa présence à son avocat, maître Danytr en lui chuchottant...)
En quoi cette dame peut-elle être témoin dans cette affaire ? Elle n'était pas présente à l'endroit du noeud où ce Mrrours trainait. Ce procès doit être annulé pour vice de forme !

(Messire Danytr mit son doigt à sa bouche pour lui dire de ne pas en rajouter et qu'il allait faire. Spikelilou annonça...)
Je donne la parole à mon avocat Danytr.

Témoin 1
DanyTr a écrit:(Ayant écouté les témoignages des témoins de la poursuite et le réquisitoire de l�accusation, c�était enfin à lui. Il avait prit des notes par moment de ce que les gens disaient, le procès venait de plus en plus sombre de question. Souriant, il s�approcha tout prêt du procureur, se retournant vers le juge et commença son dernier plaidoirie.)

Votre honneur, je ne sais pas si cette affaire est plus ou moins compliqué maintenant que mon confrère à terminé. Je vais avant tout déposez plusieurs contradiction des dires du procureur et aux dires des témoins.

(Il sourit au procureur et alla chercher son parchemin de note à son bureau, croisant son regard et son sourire doux �l�accusée� pour tenter de la réconforter et s�approcha du juge, regardant en direction du procureur et lu son parchemin à haute voix.)

Je cite le procureur votre honneur �La meilleure preuve de la chienlit que çà occasionne, c'est qu'elle et son avocat vous diront que Mrrours n'avait pas l'autorisation de circuler, que les frontières étaient fermées, que seuls des brigands, dont elle met la victime au nombre, empruntaient ce chemin� ET POURTANT! Plusieurs représentants de l'autorité comme des maires ou Dina70, le Capitaine de Franche-Comté de l'époque, ont déclaré lors de l'enquête que Mrrours était en mission.

Et pourtant votre honneur, regardez ce que nous dit, madame Dina; �Je me nomme Dina70, habitante de Poligny. A l'époque des faits j'étais connétable[�] Dommage que les
responsables de la sécurité, comme le connétable, n'aient pas été mis au courant.�

Je ne sais pas, mais ce n�est pas tout à fait clair votre honneur� D�autant plus que même l�ancien juge, n�était même pas au courant de rien, sans compter les gendarmes qui avaient l�air tous mélangés. Le procureur cite des noms alors qu�ils ne sont même pas au dossier de la gendarmerie, comme les maires et même la capitaine alors pour moi c�est du ouï-dire�

(Il prit une respiration, regardant la dame Epsonstylus dans la salle et poursuivi.)

Le témoignage de dame Epsonstylus n�est aucunement dans le bon procès, elle nous parle d�un autre sujet la! Autant plus qu�elle attaque ma cliente et je la cite votre honneur. �Il faut savoir que ces femmes, même si elles se vantent de vouloir faire le boulot que ne fait pas correctement le comté�� J�aimerais qu�elle retire c�est paroles, car ma cliente n�a jamais dit ca! Encore la, je ne sais aucunement pourquoi nous l�avons appelé lors de cette cause! Était-elle la quand la victime de cette affaire c�est fait attaqué? A-t-elle été témoin du crime que ma cliente aurait fait ou pas fait? Comment peut-elle venir ici pour dire que ma cliente a volé ce �marchand ambulant� si elle n�y était même pas? Hum?

(Il sourit se sentant de plus en plus dans le procès, il aimait ce sentiment qui lui donnait l�énergie nécessaire et poursuivi.)

Ah aussi tant mieux si je vous fais rire chère dame je suis très heureux!

( il rit, il était sincère surtout qu�il connaissait de vue cette dame, il ne voulait pas se montrer désagréable envers elle mais un tribunal était un tribunal, il était la avant tout pour les droits de sa cliente et il ferait tout pour ca. Il s�approcha du procureur, le regardant dans les yeux avant de se retourner face au juge et continua.)

Votre honneur, le procureur dit que je tente de mettre de la fumée dans cette salle, alors soyez rassuré, j�ai beaucoup de difficulté à faire un feu (rire). Mais je tiens mon bout sur le fait qu�il est vraiment très dure de nous rappelez après un mois, à la virgule prêt, du nombre d�écus que nous avons perdu. Vous votre honneur, vous rappelez vous du prix de votre repas voila deux jours?

(Il ce détourna vers les gens dans la salle d�audience pointant quelques uns d�entre eux)

Vous vous rappelez vous combien vous à couté votre pain seulement hier au chiffre prêt?

(Il se retourna vers le juge.)

C�est impossible votre honneur, malgré que ce soit du a du brigandage, c�est encore moins probable selon moi, car le cerveau se protège lorsqu�il est traumatisé, demandez moi ce que j�ai fais lors de ma dernière guerre et je ne me rappelle même plus votre honneur� Alors soit je suis un débile, soit la malheureuse victime est vraiment très, très, très, très intelligente! Car c�est impossible!

(Il alla prendre sa place préféré pour terminer, soit derrière sa cliente et termina son plaidoirie.)

Votre honneur, ma cliente a déjà été reconnue non coupable pour la même série de crime et j�espère que vous serez clément envers elle, car loin était le but pour elle de sauter sur de pauvres victimes et de prendre leurs bien� Je ne sais pas si elle veut bien rembourser la victime� Il est sure que si elle aurait eu droit au message de la gendarmerie ce qu�elle attendait, elle l�aurait surement fait. D�autant plus que je trouve assez bizarre le fait que même mon confrère dit et je vais encore citer parce que j�aime bien le faire� �doit-elle en plus être la victime involontaire de l'incompétence de la gendarmerie qui avait omis de lui demander cette information au début de la procédure ?�

(L�avocat rit) D�habitude c�est moi qui dis ca� Mais bon� Pour la seule fois lors de ce procès, je suis entièrement d�accord avec ce que dit mon confrère� Même ci sa fait un peu bizarre dit par un de leurs représentant�

(Il rit encore ne voulant pas trop se sortir du sujet du procès mais il devait en rajouter.) Selon moi quand le procureur dit ca, c�est que ca va vraiment mal votre honneur! Maintenant, ca sera à vous de jugez bon sur toute la ligne. Mais selon moi, aucun des témoignages de la poursuite n�a de valeur sur cette affaire� De un, Dina dit qu�elle était connétable et qu�elle n�était pas au courant et la deuxième aurait été brigandé par ma cliente et elle dit qu�elle aurait brigandé aussi la victime de cette affaire, à moins qu�elle ne soit prophète et même encore, elle n�avait pas d�affaire à témoigner lors de ce procès votre honneur. Prenez mon exemple votre honneur, moi j�ai déjà été attaqué par un chien� Si une autre personne est attaquée, puis-je dire que c�est le chien qui m�a attaqué??? Non tout simplement. Je supposerais et ca, ce n�est aucunement permit ici.

(Il déposa ses mains sur les épaules de la femme, regardant le juge en poursuivant.)

Votre honneur, le procureur dit peut-être que je tente de faire de la fumée, mais je ne fais que rapporter les dires de ma cliente, mon amie, que je connais depuis fort longtemps depuis l�armée en fait� C�est une femme très attachée a sa communauté et à la Franche-Comté, elle a déjà risqué sa vie pour que nous puisons être ce que nous sommes aujourd�hui. Vous êtes sans doute comme elle avec la Justice, vous portez son nom et son fardeau sur vos épaules, je ne crois pas que vous descendiez un jour aussi bas qu�au brigandage� Alors pourquoi une telle femme y arriverait??? Pour l�argent, pour de la nourriture? Non car ma cliente est bien avec ce quelle a, alors pourquoi risquez sa vie pour ca? Peut-être bien pour ce qu�elle a toujours fait, la Franche-Comté� Je le sais le procureur doit se dire� Ah belle parole, belle parole� C�est elle la victime� Mais non, je n�ai jamais dit ca. Mais dois-je le rappeler que tous les maires voulaient voir leurs villageois se rassembler contre cette menace à Pontarlier? Que tous les armées recrutaient et recrutaient et que tous faisait la propagande pour attaquer les révolutionnaires� Peut-être n�a-t-elle pas fait la bonne manière, soit d�en avertir les autorités, mais c�est les dires qu�elle voyait partout qu�elle suivait et uniquement c�est dire. Si elle a attaqué de pauvres gens malgré que dans sa tête, elle ne le ferait pas car les frontières étaient fermés, alors elle a fait une erreur� Mais votre honneur, l�erreur est humaine, c�est même écrit dans le grand livre du Très-Haut, mais je crois que chaque erreur mérite le pardon surtout lorsqu�il est guider par tous les trucs que j�ai dis un peu avant, la seule chose qu�elle devrait être reconnue coupable, c�est de ne pas savoir plus informée... Alors votre honneur, je vous laisse décider de son sort votre honneur, espérant que vous réfléchissiez bien à ce que j�ai dis, même si le procureur pense connaitre ma cliente, a ce que j�ai entendu, il en est rien!

Merci votre honneur et gens de l�assemblé de bien avoir prit votre temps de m�écouter.

(Il sourit gentiment au gens dans la salle, au juge et même au procureur, avant de s�asseoir et de prendre la main son amie et accusée, espérant qu�elle pourrait poursuivre enfin sa vie, un peu plus normalement�)

Fait à Poligny le 16 Avril 1457
Par le maitre DanyTr.

Verdict
Imladris écouta les arguments des uns et des autres. Il prit quelques notes et déclara sentencieusement : *

Accusé, levez-vous !

Constatant que vous reconnaissez indirectement l'agression de Mrours.

Néanmoins, vu que le dossier de la Prévôté a été mal ficelé, vu les défauts clairs au niveau de la sécurité, je ne peux suivre la peine du procureur.

De facto, je vous déclare coupable de troubles à l'ordre public pour voie de fait. Je vous condamne donc à une amende de 15 écus et une interdiction d'un mois d'être au sein d'une lance ou d'une armée.

Que cela soit dit !

* Fait à Dole le 20 avril 1457 par le juge Imladris Van Ansel *
avatar
Blanca.Corvinus

Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2010
Localisation : en Franche-Comté

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum